Parce que Bonne St Valentin…

Dans une contrée lointaine du nom de New York, vit un petit bout de femme aux formes généreuses, Lola… Assistante de l’abominable Natacha et employée pas du tout modèle de Joseph Hamlish. Elle a un chat handicapé, Raspoutine…

Découvrez la St Valentin Made in Lola Morell, plus exactement sa vie avant le beau Sexy-fossettes ou encore « Comment Lola a fini  menottée à la pergola ? »

 

Profil, face, re-profil… Je rentre le ventre, creuse les joues…

– Mais ? Qu’est-ce que tu trafiques ? me demande Safia en fronçant les sourcils.

Je relâche ma respiration et détaille d’un air mauvais mon ventre bedonnant.

– C’est la St Valentin, je réponds en me dirigeant vers la cuisine.

– Et ? Tu ne devais pas sortir avec le gynéco ?

– Si un truc, dans le genre… je réponds de moins en moins motivée.

J’ouvre le frigo et vois Raspoutine arriver en courant. Je passe ma main doucement sur sa tête et lève les yeux au ciel quand je le vois me faire les yeux doux pour avoir du surimi. J’attrape la boîte et lui donne un bâtonnet. La bête ne se fait pas prier et repart aussi vite qu’elle est venue avec sa friandise dans la gueule.

Je prends une bouteille d’eau et en bois une gorgée.

– J’attends, c’est quoi le problème avec le gynéco ? demande Safia qui s’impatiente.

– J’en sais rien, il est bizarre.

– Crache le morceau Lola, dit ma meilleure amie avec sa voix de mère supérieure.

– On n’a pas encore… Enfin tu vois, j’avoue à voix basse.

– Comment ça ? Rien, rien ou un petit peu mais pas grand-chose ?

– Rien, rien  nada, quoi ! Je crie presque.

– Mais ça fait combien de temps que vous vous voyez ?

– Trois semaines, je réponds tout en regardant ailleurs.

– Ah oui quand même !

Safia me détaille un moment avant de reprendre :

– D’un autre côté il voit des minous toute la journée, il a peut-être besoin d’un peu de motivation…

– Motivation ?

– Oui, reprend Safia avec un sourire mi-figue mi-raisin. Oups tu as vu l’heure, il faut que je file, je vais être en retard !

Je n’ai pas le temps de répondre que ma colocataire a déjà déserté. Je soupire et me cale sur le plan de travail. Raspoutine revient à la charge pour avoir un deuxième bâtonnet et se frotte contre mes mollets, me roulant accessoirement sur les pieds avec son chariot.

Bon Lola, le doc veut de la motivation, alors donnons lui de la motivation…

Bon soyons réaliste, je ne peux pas compter sur mon physique pour lui faire de l’effet, puisqu’à notre dernier rencard je portais une robe si courte que mon derrière a failli s’enrhumer. Je bois une nouvelle gorgée et réfléchis aux diverses façons de faire de l’effet à un homme. Docteur foufoune cache peut-être son jeu derrière ses petites lunettes…

Un jeu de piste, voilà c’est ça !

Je repars en direction de la chambre en sautillant presque.

Papier, stylo, string léopard, la totale…

 

Je vérifie une dernière fois mon portable, tire sur la ficelle de mon string qui me rentre dans les fesses (je crois que c’est normal, mais c’est quand même pas super confort !)… Bon il devrait arriver d’une minute à l’autre…

Je mets la carte avec l’inscription « Trouve-moi » bien en évidence sur le sol devant l’entrée, resserre la ceinture de mon peignoir et espère que le string tigré sera assez motivant pour Docteur Foufoune.

Un bruit devant la porte d’entrée…

Je me hâte et pars en courant jusqu’au jardin. Une fois dehors, je me dis que de faire ce genre de truc en plein mois de février c’est peut-être pas la meilleure idée que j’ai eue, mais, d’un autre côté si je dois encore une fois faire appel aux services de Jeannot mon vibro, je vais finir par vibrer toute seule !

Allez Lola à la guerre comme à la guerre ! je me dis en enlevant le peignoir quand j’entends la porte d’entrée s’ouvrir.

Je ne réfléchis plus, attrape les menottes fourrées, m’attache à la pergola et prends une pause lascive.

– Lola, qu’est-ce que…

Merde c’est pas Docteur Foufoune, mais Safia…

Elle me regarde, je la regarde, elle éclate de rire et je deviens rouge comme une tomate qui aurait chopé un coup de soleil.

– Arrête de te marrer et détache-moi, je lui lance super vexée.

Elle pouffe de rire encore plus fort, finit par mettre fin à mon calvaire et me détache.

Je récupère mon peignoir en pestant et vais voir si j’ai un message de Docteur Foufoune.

 

Désolé Belle Lola, urgence, je te tel demain 😦

 

Reste plus qu’à enfiler mon pyjama polaire et à m’empiffrer de glace devant The Voice…

Fais chier… Je hais la St Valentin… Si je trouve Cupidon je lui fais bouffer ses flèches…

Publicités

7 réflexions sur “Parce que Bonne St Valentin…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s