Parce que j’ai vu des livres dans un salon à Paris… (partie 2)

Précédemment dans Les feux de l’amour… Euh pardon c’est pas ça !

Je vous avais laissé en suspend dans mon récit parisien au Jeudi 19 Mars, mais que s’est-il passé ensuite… Comment Louisa a-t-elle rencontré Manuel Valls ? Résolu un conflit international de chemisier noir qui en fait était un haut rouge ? Découvert qu’Angéla Morelli avait en fait une identité secrète (a priori elle n’a pas de Batmobile, mais c’est pas certain l’enquête est toujours en cours) ? Et surtout qu’Emily Blaine met des chaussures à paillettes ?

Vendredi 20 mars

8h46 (je sais c’est précis)

Je me réveille donc dans ma chambre d’hôtel au 6ème étage sans ascenseur pourvue d’une baignoire pour personne mesurant au max 1m10, et, je retrouve mon amie Déborah pour une nouvelle journée remplie d’aventures (ou pas tout dépend de comment vous voyez les choses). Après une douche accroupie, il nous fallait nous restaurer donc nous nous sommes rendues à une valeur sûre McDonald’s. L’autochtone parisien travaillant dans ce repère pas si secret (McDonald’s) n’est pas du matin, car tel un paresseux agile nous avons été servis en moins de 17 minutes pour un petit déjeuner où ben on a eu des tas de trucs gratuits et on ne sait pas pourquoi (vaut mieux ça que l’inverse me direz-vous). Nous avons donc fait des réserves de nourritures car on aime pas gâcher la nourriture. J’ai donc fourré dans mon mini sac à main, des sachets de fruits à croquer et un burger au jambon (j’avais de la place, j’avais enlevé le collant !) et j’ai raccompagné Déborah vers son train puisqu’elle rentrait à Montpellier. Je l’ai laissé pleines de promesses de sites que j’allais visiter avant d’aller rejoindre mes petits camarades Harlequin pour manger des bonbons, et, finalement je suis rentrée à l’hôtel et me suis endormie comme une merde.

15h27 (j’aime la précision !)

Je m’éveille la gueule enfarinée et me rends compte que j’ai absolument rien fait, que j’ai faim et que j’ai une coiffure défiant toutes les lois de la gravité. Heureusement, j’avais des réserves (les fruits à croquer et le burger au jambon) ! Je me suis coiffée et maquillée pour donner l’illusion que non je n’ai pas la marque de l’oreiller sur la joue et suis partie au SDL. Finalement je me suis même payé le luxe d’être en avance (et c’est tellement rare que je le mets en gras !) et j’ai donc fait un tour, puisque je suis une lectrice compulsive également. Je vais tranquilou sur le stand de Milady et là que vois-je une photo d’Angéla Morelli ! Sauf qu’elle ne s’appelait pas comme ça. Alors il faut savoir que je n’ai pas la mémoire des noms, ni des visages (en gros ne comptez pas sur moi pour être un témoin clé dans une sombre affaire je ne sers à rien !). Un gros doute, puis un autre plus gros… Pour faire court je suis restée planté bien 5 minutes devant la photo et je crois que les gens autour de moi me trouvaient bizarre. Mais bon j’ai l’habitude puisque je suis bizarre ! Donc je retourne au stand Harlequin avec 20 minutes de retard (c’est pour ça que c’était en gras au-dessus) et vois Angéla. Et donc oui j’avais raison (c’est tellement rare que ça aussi je le mets en gras !) ! Elle s’appelle aussi Emma Foster ! Après cette énigme résolue, j’ai profité de ma soirée en taguant un mur, mangeant des bonbons, fais une vidéo idiote où je dis que je vais me déguiser en souris verte…

Samedi 21 Mars

J’ai rendez-vous avec Cécile Chomin pour aller dénicher un chemisier noir pour la séance de dédicace du dimanche. Heureusement Cécile a eu la bonne idée de venir avec sa mère (qui est adorable j’adore maman Chomin), du coup Cécile courait partout à la recherche du chemisier noir pendant que je papotais avec maman Chomin. Le grand tournant de cette aventure fut une révélation vestimentaire : Finalement un haut rouge irait mieux avec ses chaussures ! Donc nous partîmes gaiement (sa maman et moi parce que globalement on l’a quand même laissé se débrouiller toute seule soyons honnête) et Cécile frénétiquement à la recherche du sacre saint haut rouge. Nous avons mangé, puis chercher sur mes très bonnes indications une église qu’il m’avait semblé apercevoir. Je tiens à dire que c’est cool de bouger les églises parce qu’après on ne les retrouve plus ! Donc nous n’avons pas trouvé l’église et c’était l’heure de rentrer puisque j’avais rendez-vous avec ma cop’s dit Bernard.

19h00

Bernard frappe à ma porte avec bouteille de champagne pour fêter ma survie au métro (ou un truc dans le genre). Une bouteille plus tard nous voilà partie direction le Louvre. Bernard ayant vécu à Paris, elle maîtrise le transport et tout ça. Nous arrivons au resto et puis que du bonheur… Dans la soirée j’ai reçu un message de Vanessa (lectrice) qui ne pouvait pas être au SDL le dimanche et qui voulait une dédicace, donc une fois le repas terminé et beaucoup trop de verres bu nous l’avons rejoint à quelque pas du Louvre. C’est donc comme ça que j’ai signé des dédicaces sur une terrasse (de brasserie ? je crois) et rencontré un gang de marseillaises pleines de bonne humeur. Porté par je ne sais pas quoi quelqu’un a lâché que j’étais auteure, du coup j’ai quand même signé une carte pour le serveur après qu’il ait fait un selfie avec moi.

Dans la suite vous découvrirez… Ben la suite 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s